Les langues au Japon

Voyager dans un pays étranger, c’est aussi s’adapter à la langue parlée localement. C’est encore plus le cas au Japon, où le dialecte n’est pas issu du latin. Le système d’écriture et l’articulation sont totalement différents.
En mettant les pieds au Japon, vous plongez dans une culture à l’opposé de la vôtre. Le dépaysement risque d’être total. Alors, il est préférable de prendre quelques précautions avant votre départ. Si vous le souhaitez, vous pouvez apprendre quelques mots de japonais. Sinon, un guide de voyage vous suffit !

Quelle est la langue officielle au Japon ?

La Constitution ne prévoit pas de langue officielle.
Toutefois, le gouvernement et l’éducation utilisent une seule et même langue : le japonais. Ils s’en servent dans la rédaction de leurs documents officiels. Aujourd’hui, elle est pratiquée par 125 millions de Japonais dans le pays. Dans le monde, c’est 130 millions de personnes qui la maîtrisent.

Le japonais appartient à la famille des langues japoniques.
Comme tous les dialectes, il s’est enrichi au fil de l’histoire et des différentes influences internationales. C’est ainsi que ceux qui maîtrisent le mandarin peuvent s’apercevoir que des mots sont dérivés du chinois. Mais chose plus étonnante encore, le japonais utilise des sonorités plus européennes et des mots anglais.

L’écriture du japonais n’est pas une chose aisée.
Il faut d’abord comprendre les trois alphabets : le kanji qui est emprunté au chinois, le katakana et l’hiragana qui sont des alphabets syllabaires.
Pour lire ou écrire du japonais, il faut commencer par la droite et finir par la gauche. Les lettres sont placées en colonne, de haut en bas. On estime que ce système d’écriture a vu le jour 400 avant Jésus-Christ, en prenant exemple sur celui des Chinois. Ce n’est qu’au VIIIème siècle qu’il a été complété par le katakana, puis par
l’hiragana, au XIXème siècle.

Quelles sont les autres langues parlées au Japon ?

Une partie de la population japonaise est issue de la migration.
Elle est donc arrivée avec sa propre langue. Ainsi, il existe environ 2 millions de Japonais qui ne maîtrisent pas totalement la langue nationale. Par contre, ils peuvent parler le coréen (700 000 personnes), le mandarin (350 000 locuteurs), le vietnamien, le brésilien ou même, le portugais.

Le dialecte étranger le plus maîtrisé reste l’anglais, en raison de la forte présence du tourisme. Vient ensuite le mandarin. Concernant le français, vous allez devoir vous en passer. Cette langue est très peu parlée et apprise au Japon. Toutefois, vous pouvez avoir la chance de tomber sur des locaux français ! Dans ce cas, ils pourront vous être d’une grande utilité pendant votre séjour.

En plus de ces langues étrangères, une partie de la population parle des dialectes propres aux différentes îles de l’archipel.
Cela est notamment le cas sur les îles Ryūkyū, où la langue parlée est appelée okinawaïen. Quelques centaines de personnes continuent aussi à pratiquer l’aïnou de Hokkaidō. Malheureusement, elle est considérée comme étant en voie de disparation, face au manque de locuteurs.

Le dépaysement va être total, entre la langue, l’alphabet inconnu et les coutumes. Vous vous apprêtez à vivre une expérience incroyable. Durant votre séjour au Japon, le mieux est de lâcher prise ! Laissez-vous guider par la bienveillance des Japonais et faites leur confiance. Vous n’avez pas d’autre choix que de laisser votre destin entre leurs mains, si vous êtes perdus et que vous avez besoin d’aide. Dans un pays comme le Japon, où tout est différent, il faut réussir à se détendre et à relativiser. Un véritable exploit qui va vous permettre de vous déconnecter !

Stopover
t

150

créateurs de voyages

r

21461

avis de voyageurs

d

Garantie

Capital 7,7m€ & Assurance 8m€

Paiement Sécurisé

o

1500

suggestions d'itinéraires 100% personnalisables

U

141642

voyageurs nous ont fait confiance

Haut