Fushimi Inari

Kyoto abrite le plus grand sanctuaire shintoïste dédié au dieu renard. Le Fushimi Inari équivaut à au moins 127 terrains de football réunis. Ce temple se caractérise par les nombreuses statues et statuettes de renard qui représentent la divinité Inari. Il est également connu pour les milliers de torri de couleurs rouge-orange qui sont alignés sur le flanc du mont Inari. Ces portails en bois sont des dons faits par tous ceux qui ont vu leur vœu se réaliser après avoir fait leur prière au sanctuaire.

Découverte du Temple du Renard sur Kyoto

Le Temple du renard sur Kyoto est un sanctuaire shintoïste au sud de la ville. Il figure en tête de liste des sites touristiques à ne pas manquer lors d'un voyage au Japon. Ce sanctuaire est populaire grâce à ses dizaines de milliers de torii rouges. Ils indiquent le chemin pour parvenir jusqu'au temple Fushimi Inari. Édifié en 711 par le clan Hata, il s'étend sur plus de 850 000 m². Il constitue le plus grand sanctuaire d'Inari parmi les 32 000 temples répertoriés au pays du soleil levant. Celui-ci est dédié à la divinité kami comme l'indiquent les statuettes de différentes tailles présentes sur le site. Représentée par un renard, celle-ci est considérée comme le dieu du riz et des céréales. Il est également vénéré en tant que gardien des maisons, mais aussi pour assurer la prospérité des commerces. Pour de nombreux pratiquants de la religion shinto, ce dieu est aussi associé à la fertilité. En raison de son importance culturelle, le site est placé sous le patronage impérial pendant le règne des Heian. Il est ensuite considéré comme trésor national au début du XXe siècle. En plus des statuettes de renard, le site se compose aussi de grandes forêts de bambou. La beauté des lieux invite les voyageurs à la balade. La randonnée constitue d'ailleurs le meilleur moyen pour visiter cet endroit. À noter que le temple fait partie des sites touristiques qui se visitent gratuitement au Japon. Le coucher du soleil sur la montagne est une autre raison qui attire autant de voyageurs. Ces derniers ont d'ailleurs la possibilité d'effectuer des randonnées nocturnes. Le temple ne ferme pas pendant la nuit. La seule condition est de disposer d'une bonne torche électrique pour éclairer son chemin. Il est tout aussi préférable de porter des vêtements chauds, notamment en automne. De nombreuses personnes choisissent cette option pour mieux apprécier le calme de cet endroit.

Comment se rendre à fushimi inari ?

Le temple du renard Fushimi Inari se trouve dans l'arrondissement de Fushimi-Ku. Il est situé à l'ouest de la rivière Kamo qui traverse la ville. Pour se rendre à ce sanctuaire, le train reste le moyen de locomotion le plus pratique. Le visiteur doit alors prendre un train local de la JR Nara Line pour arriver jusqu'à la station Inari. Le trajet depuis la station Kyoto dure seulement 5 minutes. Des départs réguliers permettent aux visiteurs de ne pas manquer ce site exceptionnel. Pour les voyageurs se trouvant à Osaka, il faut prendre la ligne Tokaido Shinkansen à Shin-Osaka. Celle-ci permet de se rendre jusqu'à la gare de Kyoto. Quant aux touristes se trouvant à Nara, il existe une ligne JR Nara qui rejoint directement Fushimi Inari. Le trajet passe par la gare d'Uji et dure environ une heure. Une fois sur place, il est impossible de rater le sanctuaire. Effectivement, un des portails du sanctuaire fait face à la sortie de la gare. Elle indique le chemin à suivre pour entamer l'ascension du Mont Inari. Il se trouve à environ 230 mètres d'altitude et la distance à parcourir est de 4 kilomètres. Dans ce cas, il faut une demi-journée pour la montée et une autre demi-journée pour la descente. Le visiteur a ainsi largement le temps de s'arrêter pour prendre des photos et pour découvrir les différents sanctuaires éparpillés sur le site Fushimi Inari. Le mieux serait de se mettre en route assez tôt pour éviter la foule de touristes. Il attire des milliers de touristes chaque année, d'autant plus qu'il est facilement accessible. Beaucoup de voyageurs prennent les torii Japon d'assaut tout au long de la journée. Il arrive même que des embouteillages sur plusieurs mètres se créent pendant la haute saison. Les Japonais eux-mêmes s'y bousculent afin de demander la bénédiction du dieu Inari. Il faut donc être patient pour que la foule soit moins dense. Cela permet ainsi d'immortaliser cette aventure en plein cœur de la capitale japonaise.

A quoi correspond le plus célèbre Torri du japon: celui de Kyoto?

Le torii désigne un portail traditionnel qui marque l'entrée d'un lieu sacré comme un sanctuaire shintoïste ou un temple bouddhiste. Des portails sont également installés au milieu de nulle part au Japon. Ils symbolisent effectivement le passage du monde réel vers celui de la spiritualité. Il est également utilisé pour effectuer le chemin inverse. Certains Japonais le contournent lorsqu'ils ne sont pas sûrs de revenir par le même portail ou qu'ils ne se sentent pas dignes de traverser le Kekkai ou passage intemporel. Les portails de Fushimi Inari ont la particularité de se compter par des dizaines de milliers. De différentes tailles et hauteurs, ils s'alignent le long du flanc de la montagne. Les torii trouvent leurs origines au Népal et en Inde. Leurs formes ont plusieurs similitudes avec les Torana avant d'évoluer au fil des siècles. Les torri de Kyoto se caractérisent par leur couleur vermillon. Cette teinte est utilisée sur de nombreux produits traditionnels. Elle offre un contraste saisissant avec la nature verdoyante. Le rouge orangé était à l'origine un coloris associé aux divinités de la religion taoïste chinoise. Il était alors considéré comme un puissant talisman. Cette couleur est obtenue à partir de sulfure de mercure. Le cinabre est reconnu pour préserver la qualité du bois. Les torii Kyoto sont effectivement réalisés dans ce matériau naturel. Leur nombre élevé s'explique par une coutume toujours pratiquée par les croyants. Depuis l'ère Edo, les personnes qui voient leur vœu se réaliser doivent en offrir un au sanctuaire. Elles ont fait un vœu avec la pierre Omokaru, qui constitue une autre particularité du sanctuaire. La personne doit soulever la pierre pendant qu'elle fait son vœu. Si elle se sent plus légère pendant cette étape, son vœu se réalisera selon la légende. Il s'agit généralement d'hommes d'affaires, de commerçants, de groupes et d'association puisqu'un torri coûte entre 175 000 et 1 320 000 yens. Les inscriptions se trouvant à l'arrière des montants indiquent les noms des donneurs ainsi que la date de l'implantation.

Liste des voyages incluant ou proposant cette activité :

* Prix par personne et à partir de, sur une base 2 personnes
Haut